Alexandre, 20 ans, candidat aux élections communales

28 septembre 2018 Citoyenneté, Justice & Aide à la jeunesse

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Alexandre Todisco, j’habite à Harveng et je suis étudiant à la HEH de Mons pour devenir conseiller social. Comme tous les jeunes, j’aime m’amuser et sortir avec mes amis. Je suis curieux de nature, c’est-à-dire que je prends plaisir à faire de nouvelles découvertes et d’apprendre des choses. L’art, la musique, la cinématographie, les expositions, les musées sont autant de domaines qui me permettent de m’ouvrir au monde. Mais j’ai également une grande passion qui n’est pas banale pour un jeune : la politique.

D’où vient cette passion pour la politique ?

Début 2014, une présentation du Conseil Communal des Jeunes de la Ville de Mons a eu lieu au sein de mon école. Séduit par cet organe, j’ai posé ma candidature et en mars 2014, j’ai prêté serment devant le Bourgmestre, qui m’a installé en tant que Conseiller Communal Jeune. J’ai gardé ce rôle durant 2 mandatures et j’ai même eu la chance de présider l’assemblée durant un moment. Ayant toujours été convaincu par les idées de gauche, j’ai ensuite fait la rencontre d’une personne qui m’a invité à rejoindre une organisation de jeunesse à caractère politique. J’en suis aujourd’hui le vice-président (section montoise). Dès lors, j’ai eu l’envie et la motivation de continuer à être un citoyen actif. J’ai donc décidé de poser un acte fort : celui de me présenter aux élections communales. Me voici donc aujourd’hui le plus jeune candidat de ma liste, où j’occupe la 33e place. Au-delà de l’envie de connaître le fonctionnement d’un pouvoir public, de la volonté d’agir, et d’être acteur de la société en l’améliorant et en la faisant évoluer, mon intérêt pour la politique a aussi une dimension familiale. En effet, mon arrière-grand-père maternel a été le dernier Bourgmestre du village d’Harveng, durant 18 années, avant la fusion des communes de 1977.

Y a-t-il une journée type de campagne ?

Pas vraiment, les journées sont variées, tant il y a de choses à faire. Durant la semaine, je me rends chez les gens qui me demandent une affiche ou un panneau, ou qui simplement m’invitent à venir discuter de ce qu’ils aimeraient pour leur rue, leur village. Je participe également à différentes réunions : entre candidats, avec le staff de campagne, ou encore avec mon équipe personnelle. Il est également important de bien gérer son agenda : y noter les rendez-vous, les événements et activités auxquelles je peux me rendre. Mes week-ends sont exclusivement réservés à ça : aller à la rencontre et au contact direct des montois.

Combiner études et politique, facile ou compliqué ?

Pas facile du tout ! D’autant que j’ai l’habitude de toujours m’investir à 200% dans ce que je fais. Malheureusement, les journées ne font que 24h et malgré mon jeune âge, mon énergie a ses limites. Il est donc parfois compliqué de gérer vie scolaire et vie politique et d’y placer certaines priorités. D’autant qu’à 20 ans, j’estime devoir aussi me réserver du temps pour profiter, m’amuser avec mes amis ou passer du temps avec ma famille. Il faut savoir faire des choix mais ce n’est clairement pas facile lorsque l’on a une motivation et une détermination comme la mienne.

Des conseils pour un jeune qui aimerait suivre la même voie ?

Je lui dirais simplement qu’il a raison car comme le dit la citation « S’indigner c’est bien, mais s’engager c’est mieux ! ». Je lui dirais qu’il mette toute son énergie pour défendre les valeurs et les idées qui sont les siennes. Il faut être conscient que la politique a réellement besoin d’un souffle nouveau et qu’il est essentiel de s’y intéresser et de vouloir y prendre part. Je lui dirais aussi de s’armer de courage, de détermination et de force. La politique n’est malheureusement pas un monde facile, et plus encore lors des périodes de campagne électorale. Il est fréquent de recevoir des attaques venant de partis adversaires ou même de gens dans la rue. De plus, certains citoyens n’ont plus confiance en la politique et donc il faut prendre le temps de les convaincre et de leur dire que c’est important de faire le bon choix. Enfin, je lui conseillerais surtout d’avoir un entourage qui le soutient et une équipe forte autour de lui, c’est essentiel pour mener ses engagements à bien.

Sur le même sujet