Envie d’être… Professeur dans une école à pédagogie active

7 janvier 2019 Envie d'être ...

Découvre l’interview d’Aurélie, professeur dans une école à pédagogie active.

En quoi consiste votre profession ?

Mon rôle est d’aider les enfants à apprendre en expérimentant les choses, à travers des jeux, des travaux collectifs, en les plaçant au centre du processus d’apprentissage. D’après ce que j ’ai pu observer sur le terrain, il est plus facile de les motiver à apprendre, à réaliser des tâches et cela développe également leur autonomie. J’aime fonctionner par petits projets, les rendre responsable des tâches qu’ ils doivent réaliser. Je ne considère pas cela comme un « métier », mais plutôt comme une vocation. Il faut prendre le temps d’expliquer les choses et accepter les erreurs. En quelque sorte, je suis multi casquette : à la fois institutrice, coach et psychologue. On ne s’ennuie pas !

Décrivez-nous une journée type 

Chaque journée à son lot de surprise, mais généralement, nous commençons la journée par un ‘état des lieux général’ : si tout le monde va bien, si quelqu’un a besoin de parler de quelque chose, etc. Ensuite, nous corrigeons les devoirs ensemble et nous commençons les leçons, de 2 heures généralement. Je pose le contexte, donne les explications nécessaires et par la suite, les élèves forment des groupes et s’aident pour réaliser diverses tâches, des travaux sur le sujet de la leçon, tous ensemble.

Pouvez-vous expliquer votre parcours ?

J’ai d’abord entamé mon bachelier d’ institutrice primaire à la HELHa et suite aux aléas de la vie, j ’ai dû faire une pause dans mes études. Ce n’est que 3 ans plus tard que j ’ai décidé de reprendre là où j ’avais arrêté ! J’ai réalisé ensuite mes études d’une traite, ainsi qu’une formation afin d’acquérir avoir les compétences nécessaires pour ce type d’enseignement et pour enfin réaliser le plus beau métier du monde. J’ai toujours voulu enseigner et je pense réellement être faite pour ça.

Quels sont les aspects positifs et négatifs de votre métier ?

Il y a beaucoup d’aspects positifs ! Par exemple, nous sommes très proche des élèves, qui aiment nos méthodes. De plus, c’est motivant de savoir que les élèves aiment venir en cours, apprendre entre eux et sortir de la classe avec le sourire aux lèvres. Un des autres points positifs est que je perçois chez eux une vraie évolution. Ils apprennent de leurs erreurs,s’entraident et s’autoévaluent. Cela leur permet de se développer, de se responsabiliser et de ne pas douter d’eux. C’est vraiment gratifiant de voir que le travail paie.

Le côté négatif est que parfois, nous avons une pression énorme des parents qui ne connaissent pas nos méthodes… C’est un peu nouveau dans l’enseignement. Par exemple, nous fonctionnons beaucoup sur base de jeux, et cela peut en effrayer certains. De plus, i l faut revoir la façon dont nous préparons les leçons. Cela demande du temps, beaucoup d’efforts et un grand investissement.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune ?

Le jeunes qui souhaite entreprendre ces études doit s’accrocher et penser au bonheur que cela va apporter à l’élève mais également à lui-même ! Le professeur participe à former les individus de demain, en les motivant et en évitant les discriminations.

Alors si vous sentez que vous avez ça en vous, vous réaliserez un métier magnifique !

Sur le même sujet

Envie d’être… Conseiller en prévention
Envie d'être ...

Envie d’être… Conseiller en prévention

16 novembre 2018

Découvre l’interview de Nicolas, 36 ans, conseiller en prévention

Envie d’être… Journaliste sportif
Envie d'être ...

Envie d’être… Journaliste sportif

12 octobre 2018

Découvre l’interview de Martin Businaro, journaliste sportif

Envie d’être… Ecopasseur
Envie d'être ...

Envie d’être… Ecopasseur

14 septembre 2018

Découvre l’interview de Bénédicte Pirard, 37 ans et écopasseuse