Les coopératives : « un fonctionnement plus humain »

21 décembre 2018 Qualité de vie

Alors que certains tentent de réformer le système, d’autres décident de faire le système. Notre société s’est de plus en plus financiarisée. L’économie et la finance régissent aujourd’hui nos fonctionnements. Plutôt que de reproduire le schéma traditionnel productiviste, certaines structures ont décidé de s’organiser pour faire de l’économie autrement. Comment ? Notamment au travers des coopératives qui tentent de remettre l’humain et la démocratie, au centre du fonctionnement des entreprises.

Qu’est-ce qu’une coopérative ?

Une coopérative est une entreprise créée par ses membres qui en sont aussi ses usagers. Elle répond donc aux besoins de ses membres. Plusieurs éléments sont caractéristiques du fonctionnement des coopératives.

Par exemple :

  • La part des bénéfices de chaque actionnaire est limitée ;
  • La propriété n’est pas dans les mains d’une seule et unique personne ;
  • Les travailleurs et membres de la coopérative s’ impliquent réellement dans la gestion de celle-ci, contrairement à une entreprise plus classique. De plus, elle a également un ancrage plus local. Ces éléments mis en avant peuvent nous laisser entendre que les membres d’une coopérative dont les acteurs de leur consommation.

De l’ informatique au maraîchage en passant par la presse, les domaines d’activité des coopératives sont nombreux.

Quels avantages à être coopérateur ?

Margot est coopératrice au sein de Bees coop, un supermarché coopératif.

Son objectif ? Garantir une alimentation de qualité à un prix raisonnable (pour toutes et tous) .  Elle nous explique que la coopérative fonctionne sur un système fermé : vous ne pouvez faire vos courses que si vous êtes coopérateur. Bees coop est une coopérative à finalité sociale donc elle ne peut pas avoir de dividende, les bénéfices sont réinvestis directement dans le projet. « En tant que coopérateur, tu as une triple casquette : tu peux participer aux décisions du supermarché, tu es travailleur tu bosses 2h45 par mois et tu es client car tu peux faire tes courses ».

La coopérative est gérée par les coopérateurs. « Ce qui m’a motivée à m’investir dans la coopérative ? L’envie de faire quelque chose de concret, inscrit dans la réalité de tout le monde ».

Les coopératives « une manière différente de travailler »

Christophe est coopérateur au sein de Cobea, une coopérative de création de sites web. Pour lui, l’ intérêt de la coopérative est de :
– Favoriser la coopération ;
– Réduire la hiérarchie et ainsi travailler d’égal à égal avec ses collègues et les clients. C’est, selon lui, une façon de refaire le système.

« On est dans une société qui change et où on a envie de tester les nouveaux modèles d’entreprises (. . . ) Ce que l’on voulait c’est de la coopération, éviter les jeux de pouvoir. On tente de l’appliquer dans le relationnel et la manière de faire les services. Le fait d’avoir une structure en transparence ou on essaie de se mettre au même niveau amène une manière différente de travailler. C’est encore un laboratoire, ce modèle continue à évoluer. Concrètement, on met l’accent sur le transfert de compétences : c’est l’idée de fonctionner comme un collectif. On valorise l’autonomie : former les gens, les accompagner, partager les connaissances ».

Sources :

Sur le même sujet

Gloire à la glande ! Petit plaidoyer pour le droit de ne rien faire
Qualité de vie

Gloire à la glande ! Petit plaidoyer pour le droit de ne rien faire

14 décembre 2018

Aujourd’hui, tout va plus vite. Jeunes et moins jeunes ont accès à ce qu’ils veulent rapidemen...

Objectif zéro déchet
Qualité de vie

Objectif zéro déchet

7 décembre 2018

Tu veux poser un geste pour la planète ? Tu hésites car tu lis que tu vas devoir sacrifier du ...

Préservatifs : savais-tu qu’ils sont en partie remboursables ?
Qualité de vie

Préservatifs : savais-tu qu’ils sont en partie remboursables ?

26 novembre 2018

Le savais-tu ? Les mutualités Chrétiennes et Socialistes (Solidaris) peuvent rembourser 40 ou ...