Fiscalité

En principe, les contribuables doivent remplir par eux-mêmes leur déclaration d’impôts. Cependant, étant donné qu’il s’agit d’un processus long et parfois compliqué, il arrive que l’administration fiscale t’envoie une proposition de déclaration fiscale simplifiée, soit par courrier, soit via Tax-on-Web.

Cette dernière reprend le calcul de tes impôts et le montant que tu seras amené(e) à payer ou à recevoir. Grâce à ce système, tu n’es plus obligé(e) de remplir ta déclaration d’impôts.

Pour bénéficier de cette procédure simplifiée, il faut que ta situation fiscale soit stable, c’est notamment le cas pour les chômeurs et certains salariés.

Si tu as reçu une déclaration simplifiée l’année dernière, tu en recevras normalement une cette année, qui sera à envoyer au plus tard avant fin mai. Si tu n’as pas reçu de déclaration simplifiée, tu peux toujours en faire la demande pour l’année suivante une fois que tu as rempli ta déclaration d’impôts via Tax-on-Web.

Quand tu auras vérifié ta déclaration simplifiée, deux possibilités s’offrent à toi :

1. Soit tu es d’accord avec les renseignements repris, tu n’as alors rien à faire ;

2. Soit tu n’es pas d’accord (données inexactes ou incomplètes), tu dois alors faire part de tes remarques et corrections à l’administration fiscale, soit :

  • Par un formulaire papier (joint à la déclaration simplifiée) pour le 29 juin 2019 au plus tard ;
  • Via Tax-on-Web pour le 12 juillet 2019 au plus tard.

Dans ce dernier cas, l’avertissement-extrait de rôle sera examiné au regard des nouvelles données communiquées.

Le précompte professionnel est une avance sur l’impôt auquel est soumis, chaque année, tout travailleur belge. Cette avance est retenue tous les mois par ton employeur sur base de ton salaire imposable et reversée à l’Etat belge. L’objectif de ce système est de privilégier un versement d’une partie de tes impôts petit à petit plutôt que t’obliger à payer une somme importante en une seule fois.
Le précompte professionnel est pris non seulement sur les revenus professionnels mais aussi sur différentes aides octroyées par la sécurité sociale : les pensions, les allocations de chômage, les indemnités d’assurance-maladie,…
Pour le calcul du précompte, il varie en fonction du montant de tes revenus professionnels et de ta composition familiale. Pour connaître plus précisément le montant de ton précompte professionnel, clique ici.
C’est à la réception de ton avertissement-extrait de rôle que tu sauras si tu dois encore payer ou à l’inverse, être remboursé par le SPF Finances d’une partie des avances versées.
Attention, aucun précompte professionnel n’est dû sur les rémunérations payées aux étudiants jobistes dans le cas où ils :
– Sont liés par un contrat de travail écrit ;
– Effectuent maximum 475 heures de travail par année civile ;
– Sont uniquement redevables de cotisations sociales (pas d’autres cotisations).

Tu devras payer des impôts si tes revenus annuels bruts sont supérieurs à 11.042,86 €, pour les revenus de l’année 2018, exercice d’imposition 2019.

Par « revenus annuels » on entend toutes les rentrées régulières ou occasionnelles de revenus quelconques tels que :

  • les revenus professionnels (ton job étudiant);
  • les pensions alimentaires que tu perçois de tes parents ;
  • si éventuellement tu as des revenus de biens immobiliers, mobiliers ou capitaux dont tes parents n’ont pas la jouissance légale.

Attention, si tes ressources sont inférieures à ce montant, tu dois quand même remplir une déclaration fiscale !

Oui. Tous tes revenus sont imposables distinctement des revenus de tes parents. Tu dois donc les déclarer au fisc, même :

  • si tu as moins de 18 ans et/ou ;
  • si tu es étudiant ;
  • si tu vis encore chez tes parents.

Si tu as travaillé en 2018, il suffit de compléter ta déclaration sur MyMinfin (via Tax-on-web) avant la mi-juillet 2019. Si tu souhaites la version papier et que tu ne l’as pas reçue, il suffit de le demander auprès de ton bureau de taxation.

Si tu travailles comme salarié(e) ou en tant qu’indépendant(e) et que tes parents souhaitent te garder à leur charge fiscalement, tu ne devras pas avoir de revenus bruts (revenus 2018, exercice d’imposition 2019) supérieurs à :

  • Si tes parents sont cohabitants ou mariés : 4.087,50 €
  • Si tu vis chez un parent isolé : 5.900 €

Si tu travailles en tant qu’étudiant(e), tu pourras gagner un montant de 2.720 € brut supplémentaires, donc tu ne devras pas avoir de revenu bruts supérieurs à :

  • Si tes parents sont cohabitants ou mariés : 4.087,50 + 2.720 = 6.807,50 €
  • Si tu vis chez un parent isolé : 5.900 + 2.720 = 8.620 €

Attention, pour rester à la charge fiscale de tes parents, il y a encore 2 conditions à remplir :

  1. Tu dois faire partie du ménage de tes parents au 1er janvier : il n’est pas nécessaire que tu vives en permanence au domicile parental. Si tu kotes, on considère que tu fais partie du ménage de tes parents pour autant que tu conserves ta résidence principale chez eux.
  2. Tu ne dois pas avoir bénéficié de revenus constituant des charges professionnelles qui peuvent être déduites fiscalement par tes parents : par exemple, si tu travailles dans le commerce de tes parents, le salaire qu’ils te versent constitue pour eux une charge professionnelle.
icone-fiscalite

Tu n'as pas trouvé toutes les réponses
à tes questions ?

Pose-nous directement ta question ou trouve le centre le plus proche de chez toi...